Guilde à caractère Role Play du serveur Les Sentinelles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lands of Conflict - La Confrérie Defias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Segwarides
Messager


Nombre de messages : 775
Description : Humain, Gladiateur (60ème cercle)
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Lands of Conflict - La Confrérie Defias   Dim 14 Mai à 13:13

Membres :
1 600 personnes
Faction :
Indépendants
Zones d'influence :
Forêt d'Elwynn, Marches de l'Ouest, Bois de la Pénombre
Buts :
- Attaquer les voyageurs et les caravanes qui passent par le royaume de Stormwind.
- Dans les marches de l'Ouest, piller ouvertement les fermes et les villages.

Histoire :
Rasée par la Horde au cours de la première guerre, la cité de Stormwind a fait appel a une petite armée d'ingénieurs et d'artisans pour pouvoir être reconstruite. Après avoir redonné à la ville sa gloire passée, les travailleurs se sont rassemblés devant le donjon de Stormwind pour que leurs services leur soient payés. Ce fut une surprise pour la noblesse de Stormwind, qui avait considéré que le travail avait été accompli par esprit civique et patriotisme. On ne sait pas s'ils ont refusé de payer ou s'ils en étaient incapables, mais en tout cas ils ont immédiatement fait bannir les travailleurs. Vêtus simplement de leurs habits de travail et leurs outils à la main, les travailleurs furent envoyés dans la forêt d'Elwynn. Choqués et humiliés, les artisans firent allégeance à l'ingénieur Edwin van Cleef et devinrent des bandits, prenant la récompense de leurs efforts passés dans la poche des voyageurs. Les bandits se firent tous tatouer une roue dentée sur la main droite et déclarèrent à tous les voyageurs qu'ils rançonnaient que "une machine ne fonctionnera jamais si certains de ses composants se rebellent".

Le banditisme et la filouterie devinrent rapidement la nouvelle vie des bannis, qui sous le commandement de Van Cleef prirent le nom de confrérie Defias. Avec le temps les rangs de la confrérie ont été remplis d'artisans, de désespérés et de bannis, et à présent le tatouage de roue n'est réservé qu'à l'élite de la Confrérie. Dans la forêt d'Elwynn et autour de Stormwind, et malgré la protection des gardes de la ville, les Defias se sont rendus maîtres de l'embuscade, et peu de caravanes parviennent à passer à travers les mailles de leurs filets. L'incompétence des gardes et l'absence de volonté politique de mettre fin au problème ont mené les fermiers et les villageois de la région a former la milice du peuple pour essayer de faire cesser les pillages incessants des Defias.

Dénués de toute formation militaire les repris de justice qui forment la Confrérie Defias auraient été chassés depuis longtemps sans l'apport d'artisans et d'ingénieurs expérimentés qui ont soutenu la Confrérie en devenant membres. Les membres fondateurs ont fait en sorte que la Confrérie ait accès à une foule d'équipements mécaniques, d'armes à distance, allant de matériels d'escalade et de bombes fumigènes aux arbalètes automatiques et aux pièges artisanaux.

Quand la Confrérie Defias s'est attaquée à la marche de l'Ouest, les gobelins de la région s'alarmèrent des raids sur les trains d'approvisionnement de leurs magasins et du refus des Defias de leur vendre leurs équipements technologiques. Après de multiples tentatives de négociation menées par les gobelins, les marchands engagèrent un groupe de mercenaires pour se débarrasser des bandits. Il en résultat la seule véritable bataille de la Confrérie Defias, et également la capture de tous les gobelins de la marche de l'Ouest par les rebelles. Enchaînés tous ensemble, ils furent entraînés vers les Mortemines et placés sous le commandement direct d'Edwin Van Cleef. Personne ne sait ce qui leur est arrivé depuis.

Organisation :
N'importe qui avec une épée et un tatouage de roue dentelée peut dire qu'il est un Defias et commencer à détrousser les marchands itinérants. Cependant la Confrérie entendra très vite parler de ce genre d'activité, bien avant les gardes de Stormwind, et un membre de la Confrérie viendra discuter avec les nouveaux Defias. Il les instruira, et s'ils acceptent alors ils feront véritablement partie de la Confrérie Defias. Si ça se passe mal, les faux Defias reçoivent une deuxième visite, une ombre noire avec une arbalète à air comprimé.

La plupart des nouveaux Defias rejoignent rapidement un des groupes de raid de la Confrérie. Ces groupes sont généralement connus comme étant des bandes, mais souvent ils se donnent eux-mêmes des noms hauts en couleur, comme "les pillards de Southpath" ou "les esprits des routes". Dans certains cas, comme pour "les marcheurs des feuillages de Rillo", une bande se nomme d'après le nom de son meneur, qui prend dans la confrérie le nom de capitaine. Les capitaines mènent et contrôlent leur bande par la force et l'astuce, et les capitaines les plus expérimentés portent des cicatrices prouvant qu'ils peuvent répondre aux gens qui voudraient les remplacer. Les capitaines planifient les raids de leur bande et ils sont responsables de l'approvisionnement de leurs hommes (en gîte et en couvert), comme de leur entraînement dans l'art de l'embuscade ou dans les technologies qui maintiennent les Defias au top.

Les capitaines et leur bandes ont carte blanche de la part des chefs de la Confrérie pour voler, piller et harceler autant qu'ils le veulent et aussi longtemps qu'ils parviennent à éviter un conflit avec les gardes de Stormwind et la Milice du Peuple. Il arrive cependant que les membres les plus importants de la Confrérie soient envoyés dans un groupe de bandits pour l'avertir qu'il va trop loin. Comme le dit Edwin Van Cleef "un voyageur mort ne nous rapportera plus jamais rien, et il n'y a aucun butin dans les villages rasés". La Confrérie demande aux capitaines d'envoyer à Ruisselune un quart des bénéfices de leur bande, où ils sont employés pour aider la recherche et permettre les activités de renseignement de Van Cleef et de ses lieutenants. En échange, la Confrérie permet aux capitaines d'utiliser les avancées technologiques découvertes dans les laboratoires de son quartier général.

Géographie :
Les bandes de Defias sont surtout installées dans la forêt d'Elwynn et la marche de l'Ouest, bien que parfois elles s'aventurent dans le bois de la Pénombre ou dans d'autres régions du royaume de Stormwind. Les rares personnes à avoir réussi à remonter la filière pensent que les Defias se rassemblent dans la ville abandonnée de Ruisselune, dans le sud de la Marche de l'Ouest. En fait leur véritable quartier général est une forteresse souterraine construite dans les Mortemines.

Membres :
Les rebelles Defias ont tendance à être exceptionnellement talentueux, souples de corps et d'esprit, et amateurs de mécanique. En général ils se considèrent aussi comme ayant été rejetés par la société et recherchent une sorte de vengeance, même s'ils ne savent pas toujours pourquoi ni comment. Tous ont eu besoin de suffisamment d'esprit d'initiative pour trouver et rejoindre les Defias de leur plein gré, bien qu'une fois enrôlés ils doivent suivre les ordres et rester dans les limites imposées. La majorité des rebelles sont des humains. Il y a aussi des bandes de nains venus du sud de Khaz Modan, et quelques hauts elfes qui en veulent à l'armée de Stormwind pour avoir refusé d'aller dans le Nord reconquérir l'ensemble du Quel'Thalas. Les Demi-elfes, demi-orcs et tout ceux qui se sentent rejetés par leur propre race ne sont pas rares non plus chez les Defias.

Personnalités :
Edwin Van Cleef (voleur humain) :
Edwin Van Cleef était autrefois un "équilibriste" dans la guilde des maçons de Stormwind, et il était spécialisé dans les protections mécaniques. Alors quand la Horde a détruit Stormwind on a fait appel à lui et à ses compétences acquises auprès de son père, un maître maçon. Il fut l'un des premiers à offrir ses services pour rebâtir Stormwind. Il a aussi été un des premiers à être jeté hors de la ville quand il a cherché à être payé.

C'est Van Cleef qui a pris la tête des artisans et ingénieurs assis dans la poussière devant les portes de Stormwind, et qui a fait d'eux la Confrérie Defias. Après leur avoir enseigné ce qu'il avait appris auprès des voleurs de Stormwind il les a aidés à s'adapter à la vie dans les bois jusqu'à ce qu'ils aient maîtrisé l'art de l'embuscade. Quand les gardes de Stormwind se sont mis à répondre, Van Cleef et les inventeurs de la Confrérie ont encore augmenté les aptitudes des rebelles, au moyen d'armes et d'équipements technologiques.

Van Cleef cherchait un endroit sûr pour implanter son atelier et ça l'a mené dans la Marche de l'Ouest, jusqu'aux Mortemines. Quand son atelier a été construit il s'est installé dans les mines et il en est rarement sorti en plus de vingt ans. Pourtant il sait tout ce qui se passe dans le royaume de Stormwind, surtout quand la Confrérie est impliquée. Les rumeurs disent que ces derniers temps il a mis encore plus de zèle dans sa croyance dans la technologie pour vaincre Stormwind.

Jac Northshire (guerrier humain) :
Egalement connu sous le nom de Jac Strongarm, Northshire est l'executeur de la Confrérie. Quand un groupe de Defias potentiels apparaît, Jac est envoyé pour enquêter et déterminer s'ils peuvent devenir Defias ou non. Quand des rebelles dépassent les limites c'est Jac qui va leur faire subir ce qu'ils infligent aux autres. Enfin, quand une caravane particulièrement bien protégée travers la forêt d'Elwynn, Jac va apporter son aide à l'embuscade. En dépit de son impressionnante collection de cicatrices il n'a jamais failli à son devoir.

Hartargan Stark (ingénieur humain) :
Un des plus proches conseillers de Van Cleef, Stark fait partie des Defias depuis leur fondation devant les portes de Stormwind. C'est un ingénieur talentueux, spécialisation dans la confection d'armes non mortelles comme les lanceurs de filets ou les bombes fumigènes. Ses relations forment un vaste réseau de contacts à Stormwind et lui fournissent la plupart des informations de la Confrérie sur les allées et venues de caravanes dans les environs de la cité.

Oeil-de-lynx (voleuse humaine) :
Au sein de la Confrérie, Oeil-de-Lynx est connue sous le nom de "l'ombre". Muette de naissance, elle est aussi discrète quand elle se déplace que quand elle parle. C'est le chef de nombre d'embuscades des Defias : elle a la réputation d'avoir pu s'introduire dans une zone fortement gardée au beau milieu de la Marche de l'Ouest et d'en être revenue tranquillement après avoir examiné tout ce qui avait de la valeur. Des rumeurs circulent dans la Confrérie selon lesquelles ses capacités ne viennent pas de son talent mais du fait qu'elle ait dans ses ancêtres un peu du sang du mage Medivh. Ces rumeurs ne sont racontées qu'à voix basses et avec toujours un oeil sur les coins sombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lands of Conflict - La Confrérie Defias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La confrérie défias
» [Vente] Tarmo, Baneslayer & Jace mind sculptor x2 + fetch lands
» confrérie des chevaliers du dé, the end et bilan
» Confrérie Wind, l'Héritage de Manwë
» Qu'est-ce que la Confrérie Galactique 40K ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le refuge :: Les salles du refuge :: La bibliothèque-
Sauter vers: